... par des TIERS - SACAR

SACAR
...le secours animalier en Romandie !
SACAR
Aller au contenu
La Baule
INTERVENTIONS
Oui, mais :
solution certes inventive et pertinente. mais une fois relevé,
si l'équidé ne se tient pas debout tout seul, on ne peut ni le maintenir longtemps dans ces sangles, ni surtout le déplacer...
Plus facile à faire qu'à défaire...
un premier choix : scier la barrière ou le cheval...  ;-)
une forte sédation -le rendant insensible aux bruits et vibrations, mais qui le laisse debout ;
commencer en bas, pour autant que la barrière résiste
Ces trépieds faciles à mettre en place sont très appréciés en spéléologie humaine, où on récupère facilement le brancard
pour évacuer le blessé à bras de deux hommes ;
il faut aménager un vrai plancher résistant à la masse et aux mouvements d'un cheval, et renoncer à tout tranquillisant trop
puissant, sans quoi il ne fera pas un pas ;
le support tripode ne se déplace pas...
Paris était un véritable Emmental lors de la construction de son métro.
Bon nombre de chevaux tombaient dans les excavations, ou travaillaient au fond des galeries
Suicidaire !!!
Aucune retenue des sangles, pas de courroie de sous-queue, ni de poitrail...
les sangles vont glisser, le cheval aussi et il va s'écraser au sol ;
et la queue comme gouvernail !

Evite certes un second véhicule équipé d'une grue, économise aussi une ouverture dans le toît et un dispositif de retenue dans le véhicule... Mais le patient suspendu va se balancer tout au long du transport, chercher à s'agripper au sol, se débattre et probablement finir par se blesser aux plaques d'acier de fixation des roulettes - trop fines et petites en diamètre pour rouler dans le terrain, ou même franchir un seuil...
Vu en Turquie, lors d'un Championnat d'Europe de Dressage
24/365
appels
Retourner au contenu